Profiter des meilleures aubaines

La consommation de biens et services est un facteur essentiel au bon fonctionnement de notre société capitaliste. Même en tant que consommateur frugal, il faut se rendre à l’évidence que nous achetons beaucoup d’articles chaque semaine, principalement de la nourriture.

Ceux qui commencent à me connaître le savent : j’adore les deals. Les vraies aubaines. Ici, je ne vous parle pas des « 60% » récurrents sur la vaisselle au magasin de pneus canadiens, ni de vous précipiter au Carrefour Laval pour loader votre carte de crédit. 😉

Je parle plutôt d’obtenir le meilleur prix possible lors de vos achats quotidiens, planifiés ou couteux. Pas nécessairement de moins acheter, mais plutôt de mieux dépenser. Dans cette optique, j’essaie d’acheter la plupart de mes biens usagés à l’aide d’outils comme Marketplace et Kijiji. J’y ai d’ailleurs consacré un article complet ici. Mais pour le reste, on fait quoi?

Au fil des années, j’ai bâti une liste de sites web et développé certains trucs et astuces qui m’aident à économiser au quotidien. Voici donc un aperçu de mon petit répertoire personnel.

Les sites pour trouver les aubaines

Red Flag Deals

Je dirais que le forum du site Red Flag Deals est le point de départ pour n’importe quel amateur d’aubaines. Il s’agit d’une communauté canadienne très active qui répertorie les meilleures offres actuelles sur le marché, peu importe le type de produit ou service.

Il peut s’agir d’offres sur les télévisions, les taux hypothécaires, les forfaits de téléphone, les comptes bancaires, les restaurants ou même tout simplement un paquet de batterie AA. Comme c’est la communauté qui gère ce site, il y en a pour tous les goûts!

C’est également grâce à ce site que j’ai pu profiter de nombreuses erreurs de prix dans le passé :

  • Un matelas queen neuf d’excellente qualité pour 65$ – valeur de ~800$.
  • Une souffleuse pour 14$ (oui oui) , que j’ai revendu 180$.
  • Une nuitée à l’hôtel en ville pour 21$ – valeur de ~120$.
  • Une commande de machine à pression qui a été annulée, mais qui me donnera un chèque :

C’est un couteau à double tranchant : d’une part, on peut y trouver des offres incroyables. De l’autre, il devient facile de tomber dans la surconsommation sous prétexte que les prix y sont bons. Vous tomberez souvent sur des membres mentionnant le « RFD effect » ou encore « Buy now, think later! ». J’avoue y avoir succombé à quelques reprises. Par contre, j’ai souvent revendu – à profit – des achats impulsifs.

Bref, un outil pertinent et intéressant, mais à utiliser intelligemment.

Camel Camel Camel

Un indispensable avant de commander sur Amazon. On a souvent l’illusion qu’Amazon offre les meilleurs prix sur le marché, mais ce n’est pas toujours vrai.

Ce site permet donc de vérifier l’historique de prix pour s’assurer que l’on fait une bonne affaire. Une extension pour navigateur est également disponible.

Exemple de graphique

Stock Track

Très similaire à Camel Camel Camel, mais pour les magasins physiques comme Walmart, Canadian Tire et Bureau en Gros. Ce site permet de surveiller les changements de prix et l’inventaire de plusieurs magasins à grande surface.

Par exemple, Walmart procède souvent à des liquidations dérisoires de certains articles dans des magasins spécifiques. On ne retrouve pas ces aubaines dans les circulaires. Stock Track permet donc de trouver ces deals très facilement, mais aussi de savoir s’il reste des stocks en magasin avant de se déplacer.

Je vous donne un exemple flagrant. Cette paire d’écouteurs avait été réduite à 0.02$. Oui, vous avez bien lu : 2 sous. Je connais certains individus qui gagnent leur vie à chasser ces aubaines pour revendre à fort prix.

99.99% de rabais

Google Shopping

J’utilise fréquemment Google Shopping pour comparer les prix entre les vendeurs. Je préfère de loin encourager un commerce québécois ou canadien avant Amazon. Google Shopping demeure très pratique pour trouver un détaillant alternatif.

Autre astuce : vous pouvez également copier-coller le numéro UPC dans un moteur de recherche pour trouver le produit chez un autre commerçant qui ne serait pas affiché sur Google Shopping.

Shopper+ / PrimeCables

C’est un fournisseur canadien qui se spécialise surtout dans les fournitures de bureau et l’électronique. Les prix y sont compétitifs et la livraison y est très rapide puisqu’ils possèdent un entrepôt à Montréal. En général, les produits sont de bonne qualité. Par exemple, c’est mon fournisseur favori pour l’encre de mon imprimante.

Le groupe possède également une application mobile qui permet d’accumuler des points simplement en appuyant sur un bouton une fois par jour. Une « présence » donne 100 points. De plus, si vous appuyez chaque jour pendant un mois complet, Shopper+ vous remet 10 000 points bonus. Chaque tranche de 10 000 points peut ensuite être échangée contre un rabais de 10$.

Aucune description disponible.
Le calendrier de Shopper+

Imaginons que nous appuyons 365 jours, sans exception :

  • 100 points par jour X 365 jours par année = 36 500 points
  • 10 000 points par mois complet X 12 mois = 120 000 points.
  • Total : 156 500 points / 10 000 points = 15 coupons-rabais de 10.00$.
  • 15 X 10.00 $ = 150.00$ gratuitement par année.

Cela couvre amplement mes besoins en encre et fournitures de bureau en ouvrant simplement une application pendant 1 minute chaque matin. Ça revient environ à 25$ de l’heure. 😆 À noter qu’il est également possible d’échanger les points contre une carte cadeau Tim Hortons ou Amazon.

Honey

Honey n’est pas un site web, il s’agit plutôt d’une extension à installer sur votre navigateur. Lorsque vous serez à l’étape de conclure une transaction, Honey vous proposera d’essayer automatiquement des codes de promotion.

Je vous dirais que le taux de réussite est plutôt faible, mais il m’est arrivé à quelques occasions d’avoir profité de réductions supplémentaires.

Quelques astuces au quotidien

Les pharmacies virtuelles

Si vous prenez des médicaments, vous le savez : ils coûtent cher! Une astuce bien connue est de choisir le produit générique. Mais on peut faire encore mieux : les pharmacies virtuelles. À ma connaissance, il y a deux pharmacies virtuelles au Québec : Medzy et Picard & Desjardins.

Le concept est simple : il n’y a pas de réseau de pharmacies physiques, ce qui permet d’offrir des prix plus bas. Les médicaments sont livrés directement à la maison, gratuitement.

Ces compagnies offrent des calculateurs en ligne pour comparer le prix des médicaments par rapport à votre pharmacie actuelle. Personnellement, je constate un gain financier réel en utilisant ce type de pharmacie. Je vous recommande l’exercice.

Surveiller le prix après l’achat

Il n’y a rien de plus frustrant que d’acheter un article, puis de réaliser que le prix a diminué deux semaines plus tard.

Lors d’un achat important, continuez de surveiller le prix plusieurs semaines après l’achat. Beaucoup de commerces acceptent les retours en 14 ou 30 jours. Comme il serait illogique de retourner un article pour le racheter immédiatement, la plupart des commerces acceptent de rembourser la différence de prix.

Faire son épicerie le jeudi

Je fais mon épicerie le jeudi depuis plusieurs années. Pourquoi cette journée? Parce que c’est la première journée avec les nouveaux spéciaux dans la plupart des supermarchés. Cela signifie que c’est également la journée avec les chances les plus élevées de tomber sur des erreurs d’affichage de prix, puisque les étiquettes viennent tout juste d’être remplacées.

En moyenne, je dirais que je tombe sur une erreur de prix aux deux semaines environ, sans même les chercher. Un petit rappel que le commerçant doit vous donner gratuitement l’article s’il vaut moins de 10$.

Certains diront que je profite des commerçants. Je crois plutôt que je rends service à tous les autres consommateurs, puisque l’erreur de prix est ensuite corrigée.

Acheter hors saison

C’est un vieux truc que ma mère me répète souvent : acheter des articles hors saison. Besoin de bottes d’hiver? Les meilleurs prix sont au printemps. Besoin d’une nouvelle tondeuse ? Magasinez à la fin de l’été. Ça a du sens : plus la demande est faible, plus l’offre devra être compétitive pour engendrer une vente. Les commerçants doivent également libérer l’espace pour les articles de la prochaine saison.

Les bibliothèques

J’hésitais à l’inclure dans cette liste, mais il faut se rendre à l’évidence que ma bibliothèque m’a fait économisé beaucoup d’argent. J’ai la chance d’avoir un portail en ligne qui me permet d’emprunter et de réserver tous les livres que je veux du bout des doigts. Ainsi, j’achète très peu de livres, puisque le service est entièrement gratuit (ou plutôt, payé avec les taxes municipales).

Les bibliothèques offrent souvent d’autres types de médias, comme des jeux vidéos et des revues, en plus d’offrir des services Internet et de photocopies. À ne pas négliger.

Ajouter au panier et quitter

En commerce électronique, une tactique bien répendue est d’envoyer un courriel aux utilisateurs qui ont abandonné leur panier. C’est simple : vous ajoutez un ou plusieurs produits dans votre panier, vous naviguez jusqu’à la page de paiement, vous remplissez le champ d’adresse courriel, puis vous quittez le site!

Je vous parie un gros deux dollars que vous recevrez un courriel dans les heures suivantes pour vous rappeler que vous avez abandonné votre panier. Dans certains cas, le courriel sera accompagné d’un bon de réduction.

Sinon, le temps vous fera peut-être réaliser que vous n’aviez pas vraiment besoin de cet article. 😉

Digne de mention

Quelques autres services utilisés dans le passé et que je recommande :

  • Nesto : pour trouver le meilleur taux hypothécaire.
  • Planhub : pour trouver le meilleur forfait Internet ou de téléphone cellulaire.
  • ClicAssure : pour comparer les offres en assurances
  • Pneus à rabais : souvent parmi les moins chers
  • Blinds.ca : pour des stores à prix compétitifs

À éviter

Wish

Je ne mâcherai pas mes mots pour cette plateforme. La plupart des produits sont de mauvaise qualité et condamnés à se retrouver dans un site d’enfouissement en moins d’une semaine. De plus, les articles sont expédiés directement de Chine et le délai de livraison est très long. Il n’y a aucune aubaine sur ce site. Je vous le déconseille fortement.

Les applications de fast-food

Il est vrai que certaines promotions sont réellement avantageuses par rapport au prix en restaurant. Par contre, j’ai réalisé que cela me faisait manger davantage de malbouffe. Après tout, le but de ces applications est de nous fidéliser. Je le mets donc dans cette catégorie par respect pour votre santé. 😊

Mieux dépenser

Cet article ne se voulait pas une incitation à la surconsommation, mais plutôt d’encourager des comportements logiques avant de sortir la carte de crédit.

Personnellement, j’éprouve une réelle satisfaction à dépenser mon argent intelligemment. Il doit y avoir un peu de dopamine sécrétée dans mon cerveau quand j’ai la certitude que j’ai obtenu la meilleure valeur possible pour un bien, un service ou un repas. 😂

Vous ne deviendrez pas riche après avoir lu cet article, mais dites-vous que chaque dollar économisé est un dollar qui peut être investi. Ou encore, on dégage une marge de manoeuvre pour se faire plaisir et encourager des commerces locaux.

Maintenant, je suis curieux de lire vos trucs et astuces. On se voit dans la zone commentaires! ⬇

2 réflexions sur “Profiter des meilleures aubaines”

  1. Salut Banlieusard frugal,

    Merci pour cet article car je me servirai de quelques sites qui y sont mentionnés, notamment les pharmacies en ligne (j’ai déjà demandé des soumissions ;o). Également pour comparer des polices d’assurances.

    Pour la bouffe, mon truc est de ne pas regarder les spéciaux de la semaine lorsque j’ai fait le tour de mon garde-manger, de mon frigo et de mon congélo. Souvent, on a tout ce qu’il faut pour se nourrir pendant au moins une semaine sans même le savoir; il suffit de planifier des menus à peu près. Sinon, lorsque je vais à l’épicerie, je cherche toujours les produits étiquetés à 30% ou 50% car à la limite de la date de péremption (comme si un yogourt passé date de deux jours allait se promener tout seul dans le frigo ;o). Je n’achète jamais un produit alimentaire à plein prix. Je fais aussi parfois du dumpster diving. Personne ne se vante de ça mais j’ai quelques fois trouvé des trésors dans les bennes des supermarchés: fruits, légumes, produits de boulangerie et j’en passe. C’est incroyable, toute cette nourriture qui finit aux ordures.

    Sinon, je n’achète à peu près rien, sinon usagé sur Market Place ou sur des pages de dons (Buy nothing, ATCT etc.) sur FB. À ce sujet, j’aurai un nouvel appartement en juillet et je repars de zéro car je n’avais même pas une fourchette. J’ai TOUT trouvé sur ces pages, gratuitement: lit, sofa, meuble de salon, lampes, tableaux, table et chaises, serviettes et literie, vaisselle etc., et je peux t’assurer que tout ce que j’ai trouvé est réellement joli car les gens se débarrassent de leurs possessions juste parce qu’ils sont tannés de les voir ou qu’ils veulent changer le décor. J’ai également fait appel à des amis pour savoir s’ils avaient des choses à donner (j’ai dû refuser des choses tellement il y en avait et je n’ai pas besoin de 8 serviettes). J’ai profité d’un ami pour le transport (je n’ai pas de véhicule) des différents meubles, moyennant un souper dans un resto indien délicieux (apportez votre vin, coupon de 20% de rabais en ligne, pour un total de 48$ pour deux, incluant taxes et pourboires). J’ai déboursé un total de 24$ pour deux paires de rideaux et des chaudrons. Il me reste à trouver un frigo et une cuisinière mais j’attends mon tour car je n’ai pas la place pour les entreposer.

    Voilà mes trucs. Évidemment je suis vraiment minimaliste et frugale, je tente de ne pas faire fabriquer de nouveaux objets, je réutilise tout ce que je peux car le recyclage est en réalité un mirage (bon, je ne partirai pas là-dessus).

    1. Merci pour le partage. C’est très noble ton mode de vie. Recycler et réutiliser sont assurément des gestes bons pour le portefeuille, mais surtout pour la planète!

      Pour avoir travaillé dans une épicerie pendant mon adolescence, je te confirme que le nombre d’aliments gaspillé et jeté est astronomique. On remplissait 2 paniers d’aliments « périmés » chaque semaine et ça s’en allait directement dans le container.

      Bon déménagement 🙂 !

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.